13 décembre 2022
10h - 12h

Université Saint-Louis - Bruxelles
Belgique

Big Data : le "dehors" du probable. Dominique Deprins — 13 décembre 2022

? Université Saint-Louis - Bruxelles (Local P61)

QUAND ? 15 novembre 2022 (10 am - 12 am)

INSCRIPTIONS ? Cliquez sur le lien du formulaire

 

La trame du monde des data est une mise en données du monde. C’est un monde éminemment statistique au point que la statistique en devient la médiation obligée, instruisant un nouveau rapport au réel. L’objet du Big Data, ce n’est pas la quantification ni l’information, mais la donnée elle-même, valeur de la variable manipulée par les Technologies de l’Information (TI), que la multitude connectée génère, spontanément et en permanence, à foison, pour la vie économique, sociale et affective de chacun. Ce monde des données massives est tissé de liens divers ; un vaste réseau en extension continue de machines humaines et non- humaines interconnectées où flue ce tsunami numérique. Le monde des data s’affranchit du monde du probable ; il en devient le vecteur d’un renversement épistémologique et d’un bouleversement logique majeur, déclinant désormais un rapport à la réalité des choses exclusivement pragmatique.

Le Big Data est une affaire de prédiction, propriété fondamentale du vivant ; il inaugure un nouveau paradigme prédictif. Si le monde des data est le « dehors », du monde du probable dont il se libère, c’est que la volonté prédictive du Big Data qui recoure aux algorithmes de l’IA, se donne le réel lui-même comme visée. Non pas la fiction. En objectivant par ses prédictions, le désir, les affects, soit la vie profonde des hommes connectés de la multitude, le monde statistique des données massives est un monde de la différentiation et de la singularisation.

Compte tenu du changement d’opérativité et du renversement épistémologique liés au monde des data, comment la statistique contemporaine du Big Data, génératrice de savoirs prédictifs, ébranle-t-elle son rôle classique dans la « Politique des Grands Nombres » (Alain Desrosières) ? Comment sa volonté prédictive dessine-t-elle les contours d’un nouvel instrument de pouvoir qui se prolonge au-delà du biopouvoir (M. Foucault) articulé au couple statistique « individu-population » du monde du probable ?

Dominique deprinsDominique Deprins est docteure en économétrie et, depuis peu, professeure émérite de l’Université Saint-Louis – Bruxelles et professeure invitée à l’UCLouvain. Ses intérêts de recherches se situent au croisement de la statistique, des probabilités et du monde numérique contemporain qu'elle interroge à partir de la philosophie (Deleuze, Guattari, Bergson, notamment). Dominique  est également membre du NODES (USL-B), du CASPER (USL-B) et de LIDAM (UCLouvain). Elle est par ailleurs membre du Conseil d’Orientation de l’Institut Diderot – Paris et participe à la refonte du Comité Européen Droit Éthique et Psychiatrie (CEDEP) afin de questionner la santé mentale contemporaine à l'aune de la mise en données du monde.